Liste de liens

so oɗon njiɗi addude ballal e haalirde ndee. .....................................................
..............
...

Le Mali refuse Le Corps D'Amedy Coulibaly sur son sol


Rédigé le Vendredi 23 Janvier 2015 à 00:38 | Lu 143 fois | 1 commentaire(s)

source seneweb


Alors que le corps de l'auteur des attaques de Montrouge et de la porte de Vincennes devait être transféré à Bamako, au Mali, les autorités du pays ont finalement opposé leur refus. La dépouille d'Amedy Coulibaly se trouve donc toujours à l'institut médico-légal de Paris. 

Le terroriste Amedy Coulibaly aurait dû être inhumé à Bamako, la capitale du Mali où son corps était attendu mercredi en fin d'après-midi. Mais à la dernière minute, les autorités du pays ont fait volte-face et refusé la dépouille de l'auteur de la prise d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, et des tirs mortels sur une policière municipale à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, rapporte Le Parisien jeudi. Par conséquent, et en attendant un dénouement, le corps d'Amedy Coulibaly reste entreposé à l'institut médico-légal de Paris, dans le 12e arrondissement. 

Les frères Saïd et Chérif Kouachi, responsables de l'attentat contre Charlie Hebdo, ont de leur côté été inhumés respectivement à Reims et à Gennevilliers, les villes où ils résidaient, le week-end dernier. Pour Saïd, l'aîné, la cérémonie s'est déroulée en pleine nuit pour éviter des incidents, tandis que sa tombe "est anonyme", a expliqué son avocat à BFMTV. Situation identique pour son frère, car le maire de Gennevilliers, cette ville de la proche banlieue parisienne, craignait que la sépulture ne devienne "un lieu de pèlerinage". 

La loi ne laisse pas le choix aux maires

Dans les deux cas, les mairies s'étaient dans un premier temps opposées à recevoir les dépouilles des jihadistes mais selon la loi, les proches d'un défunt doivent demander l'autorisation d'inhumation au maire de la commune du cimetière choisi: théoriquement, les édiles ne peuvent la refuser si le défunt habitait la commune, s'il y est mort ou s'il s'y trouve déjà un caveau familial. Dans les autres cas, en revanche, les maires peuvent s'opposer à l'inhumation.

Cette question du lieu de la sépulture est récurrente. En 2012 déjà, la mère de Mohamed Merah, "le tueur au scooter", avait demandé à ce que son fils soit inhumé en Algérie. Ce que l'Etat avait finalement refusé au dernier moment, tout en imposant que son corps soit inhumé à Toulouse.



Naalaŋkaagal | Radio Dingiral Fulɓe | Pour aller plus loin | KABARUUJI | video | Association Dingiral Fulbe | kabaruuji jaayndeeji

........................................................
so oɗon njiɗi addude ballal e haalirde ndee. ................................................






Partager ce site








Adama DIA | 05/12/2017 | 1117 vues
Adama DIA | 12/10/2017 | 8024 vues
Adama DIA | 10/10/2017 | 6640 vues
Adama DIA | 03/10/2017 | 5597 vues
Adama DIA | 20/08/2017 | 1744 vues
Adama DIA | 19/08/2017 | 1665 vues